EN FR
Home   Nouvelles   LA NOUVELLE VIE DE FRANK, DES SOUVENIRS DE F1 À GRANBY, DE LA FAMILLE CÉLÈBRE ET PLUS

LA NOUVELLE VIE DE FRANK, DES SOUVENIRS DE F1 À GRANBY, DE LA FAMILLE CÉLÈBRE ET PLUS

Hormis Vasek Pospisil, ex-25e de l’ATP, la jeune sensation Leylah Annie Fernandez, championne junior de Roland-Garros et gagnante à Gatineau la semaine passée, et Rebecca Marino, auparavant 38e de la WTA, les noms les plus connus à Granby sont les anciens participants devenus entraîneurs.

En plus de Martin Laurendeau, dont une des trente années et plus à la Coupe Davis s’est passée ici, il y a Hugo DiFeo, qui travaille auprès de la sixième tête de série, Katherine Sebov, et Simon Larose, associé à Carson Branstine, finaliste à Gatineau.

À ce trio, il faut maintenant ajouter Frank Dancevic, 34 ans, très connu des amateurs avec trois titres à son palmarès.

Successeur de Martin Laurendeau à la barre d’Équipe Canada, Dancevic est devenu entraîneur.

Son avant-dernier match de simple remonte d’ailleurs à Granby, l’an dernier.

Ex-65e et finaliste à Indianapolis, Frank avait des plans pour évoluer en double avec le Roumain Florin Mergea, ex-7e mondial de la spécialité.

Le pari était de participer au plus grand nombre de tournois mineurs pendant un an afin d’amasser assez de points pour accéder au tableau principal des plus grands tournois, ce qui ne fonctionne plus du moins pour le moment.

Cette semaine, Frank accompagne Vasek Pospisil, comme il l’a fait la semaine dernière à Gatineau.

DES ÉQUIPEMENTS DU GRAND PRIX RÉCUPÉRÉS À GRANBY

Même s’il n’y a pas d’odeur de pneus et encore moins de « vroum, vroum », il y a des vestiges du Grand Prix de Montréal au Challenger cette année.

Profitant des contacts d’affaires d’Eugène Lapierre, Alain Faucher a fait l’acquisition de modules de bureau avec tapis et climatisation du circuit de l’île Notre-Dame utilisés durant les rénovations des paddocks de l’ordre de 76,5 millions.

« Monsieur tennis » à Granby aurait assurément préféré le chèque, mais il ne se plaindra pas surtout que le Grand Prix a fait un généreux don de son ancien équipement.

ILS ONT DE CÉLÈBRES PARENTS…

Parmi les participants cette semaine, il y a Brandon Holt. Si vous ignorez l’intérêt pour cet obscur 476e mondial, c’est que le jeune homme est le fils de Tracy Austin, ancienne numéro un.

Il n’a que 21 ans et commence sa carrière chez les pros après avoir évolué sur le circuit de la NCAA. Il pourrait réussir. En quatre tournois, il compte un titre et une finale dans des tournois de la USTA dotés d’une bourse de 25 000 $.

Carson Branstine, qui a la double nationalité canadienne et américaine, a aussi de la parenté célèbre dans le sport.

Son oncle du côté maternel est Freddie Freeman, joueur de premier but des Braves d’Atlanta, meneurs de la division Est de la Ligue nationale.

C’est un as au bâton avec une moyenne de ,303 et 214 circuits au cours de sa carrière.

TRIPLÉ QUÉBÉCOIS

Faste journée québécoise mercredi avec les victoires de Leylah Annie Fernandez, Alexis Galarneau et Françoise Abanda.

Jeudi, de bons défis attendent jeudi Leylah (contre la favorite Nia Hibino) et Alexis (contre le numéro deux Peter Polansky).

Les matchs masculins peuvent être suivis sur le site ATP Challenger.

LES SEMAINES SE SUIVENT, MAIS NE SE RESSEMBLENT PAS

Gagnant de la finale à Gatineau dimanche dernier, l’Australien Jason Kubler n’aura pas fait long feu. Il est reparti sans disputer un match se retirant en raison d’un poignet mal en point.

Kubler avait fait le carré d’as ici en 2018.

De tous les joueurs internationaux, il était le plus canadien d’entre tous avec un titre à Winnipeg et la finale à Vancouver, l’an dernier.

Toujours au chapitre des abandons, ajoutez le nom de Carson Branstine, la finaliste de Gatineau devant Leylah Annie Fernandez.

« Carson est blessée à la hanche. Elle a disputé neuf matchs en onze jours, ce qui est énorme », de dire Simon Larose qui dirige aussi Rebecca Marino.

Grosse journée pour le personnel de l’infirmerie. Rebecca Marino s’est désistée à 6-7 et 0-2. Sa blessure au pied droit qui lui a fait rater Wimbledon n’est pas encore guérie.

Rebecca doit représenter le Canada aux Jeux panaméricains de Lima, au Pérou, la semaine prochaine.

GRANBY N’OUBLIE PAS SON MONDE

Le Challenger de Granby sait aussi très bien profiter de la tribune qu’offre un tournoi international pour honorer les gens qui ont investi du temps et de la passion dans le tennis à Granby.

Cette année, c’est au tour de Réjean Boulet et de Camille LeBlanc de faire leur entrée au Panthéon. Bravo !

À 76 ans, Réjean est toujours présent pour son sport. Il ne se passe pas une journée sans qu’il soit sur le site.

Le jeunot des deux, Monsieur LeBlanc, 90 ans, assiste aux matchs, et vive la jeunesse !

ENTREFILET

Ajoutez aussi Washington la semaine prochaine à la liste des désistements de Bianca Andreescu. Son entourage dit que Bianca, demi-finaliste à Granby il y a un an, reste sur la liste des participantes pour la Coupe Rogers qui suivra au calendrier.

En passant, ne soyez pas surpris de croiser Bianca à Montréal. Il y a de l’espoir. Elle a été vue à l’entraînement au Stade IGA.

***
Au sujet de Washington, Félix Auger Aliassime s’envole jeudi pour la capitale américaine après une rude semaine de préparation au Stade IGA.

Une (autre) preuve que le temps file (trop) vite est que nous serons au début des Jeux olympiques de Tokyo à la même période l’an prochain.

 

Carnet de Mario Brisebois