• EN
  • FR
EN FR
Home   BLOGUE À MARIO BRISEBOIS VENDREDI 28 JUILLET
BLOGUE À MARIO BRISEBOIS VENDREDI 28 JUILLET

«GRANBY OCCUPERA TOUJOURS UNE PLACE SPÉCIALE … »

 

– PHIL BESTER FAIT SES ADIEUX

 

Le plus beau coup et très certainement le plus touchant réussi avant le carré d’as au Challenger Banque Nationale de Granby appartient incontestablement à Philip Bester, un Vancouvéroisien connu ici et ailleurs au Québec étant un habité des tournois de Gatineau, Sherbrooke et Drummondville depuis dix ans et plus.

 

Éliminé au premier tour la veille, le finaliste de 2005 a demandé mercredi à l’organisation la permission de retourner quelques minutes au court central.

 

Bester a bien calculé son affaire et a attendu la pause entre les matchs des favoris Denis Shapovalov et Aleksandra Wozniack pour que les mille places dans les gradins soient bondées pour une annonce suivie d’un très gentil message de reconnaissance.

 

«Comme je prendrai ma retraite à la mi-août après le tournoi chez moi à Vancouver, je veux vous témoigner ma gratitude avant de vous saluer une dernière fois», ont été les premiers mots dits à la foule du joueur de 28 ans classé 425e au monde.

 

Il a admis son affection tout à fait spéciale à l’égard de Granby.

 

«C’est beaucoup devant vous que se sont déroulés bon nombre des meilleurs moments de ma carrière», de mentionner le gagnant de neuf titres en simple et 20 autres en double dans les rendez-vous sanctionnés par la Fédération internationale.

 

«Je pense à mon premier match de Coupe Davis que j’ai disputé à Granby contre le Venezuela en 2005. En plus de ma finale de 2015, les trois succès en double avec mon meilleur ami Peter Polansky et Vasek Pospisil représentent d’autres vibrants moments ici», poursuit-il.

 

Bester a maintenu un remarquable contrôle de ses émotions ce que n’est pas si évident au moment des adieux avant de recevoir un souvenir d’appréciation du président Alain Faucher.

 

«Immense merci Granby pour l’accueil et le support toutes ces années. Granby occupe toujours une place au plus profond de mes souvenirs et de mon cœur», ont été ses mots de la fin.

 

Évidemment que les gens se sont levés cela deux fois pour toutes les années et aussi pour sa très grande classe dans la façon de dire merci.

 

IL A AIDÉ LE CANADA À ATTEINRE LE GROUPE MONDIAL EN  COUPE DAVIS   

Capitaine canadien de la Coupe Davis, Martin Laurendeau a sorti son latin pour écrire un message à son joueur Bester intitulé «Tempus fugit».

 

«Phil toujours été un Canadien de courage», a-t-il commenté.

 

On n’évoque pas ici des blessures qui ont ralenti le parcours de Bester, qui a été classé 8e au monde chez les juniors et qui fut le premier Canadien à atteindre une finale grand chelem à Roland-Garros chez les moins de 18 ans, mais son dévouement et son intensité.

 

SI le Canada appartient au groupe mondial, c’est en partie en raison de la détermination du futur retraité.

 

«Nous tirions de l’arrière 0-2 en Équateur en 2011. Phil avait finalisé cette remontée tenant du jamais vu en arrachant le cinquième match au cinquième set malgré les crampes et un poignet fracturé. Au tour suivant, nous avions battu Israël et c’est depuis ce temps que le Canada se retrouve avec l’élite», de rappeler Martin au sujet de son brave soldat.

 

Pas de chance pour Phil Bester. Son expérience finale à Granby s’est terminée comme ce fut souvent le cas au cours de sa carrière, soit avec une autre blessure.

 

En fait, il a été contraint de se retirer du double alors qu’il visait le tour du chapeau en compagnie de Polansky.

 

Pas vari que les dieux du tennis auraient pu être un peu plus tolérants dans les circonstances!

 

SHAPO SAUVE LA JOURNÉE ET… PLUS ENCORE

 

Être organisateur de tournois au tennis de niveau Challenger n’est pas fait pour les «p’tits cœurs fragiles, mesdames et messieurs.

 

Président à Granby, Alain Faucher peut en témoigner ayant failli perdre trois favoris du tournoi et du public jeudi.

 

Après les éliminations hâtives et surtout surprises de Bianca Andreescu, première tête de série, et  Aleksandra Wozniak, Denis Shapovalov a donné des sueurs froides en soirée.

 

Comme si la pluie ne suffisait pas comme maux de tête au comité, «Shapo» a échappé le premier set 4-6 set devant Yuki Bhambri. Le champion à Gatineau dimanche dernier s’est racheté et a atteint les quarts en enlevant les deux suivants 6-0 et 6-3 face à l’Indien pour sauver la soirée et la suite.

 

Ouf!

 

Bianca Andreescu a été éliminée 6-7 (3) et 5-7 par Katherine Sebov, sa coéquipière en Coupe Fed au centre Uniprix au mois d’avril dernier.

 

L’ado de 17 ans n’était pas contente. Elle est entraînée par André Labelle cette semaine. Celui-ci a notamment pointé les 11 double-fautes comme explication.

 

Aleksandra Wozniak était dominé 0-6 et 4-5 lorsque la pluie s’est invitée. Après une longue attente, l’Allemande Sarah Rebecca Sakulic a conclu dès la reprise.

 

Sans chercher d’excuses, Aleks en était à son septième match suite à son titre à Gatineau la semaine passée.

 

Brayden Schnur continue de bien aller maintenant qu’il est sous la tutelle de Frédérick Niemeyer. Il a courageusement eu le dessus sur le numéro deux japonais Go Soeda 6-4, 6-7 (5) et 7-5. Deuxième favori, Peter Polansky s’avère le quatrième talent unifolié en quart suite en vertu de son gain de 6-4,3-6 et 6-0 devant le Colombien Alexandro Gonzalez.

 

À LA TÉLÉ…

 

À compter de vendredi, Granby s’installe dans vos salons pour la durée complète de la fin de semaine via TVA Sports qui retransmet les matches en direct Valérie Tétreault  sera à l’analyse â côté de Paul Rivard.